Autour d’un thé : retour à la simplicité

Hello les amis, j'espère que vous allez bien ! Je vous retrouve dans une vidéo toute spontanée “Autour d'un thé”. Ça fait longtemps que j'en ai pas faite et j'avais super envie de vous parler de simplicité. C'est un mot qui m’accompagne vraiment cette année et je voulais partager un petit peu mes réflexions autour des différents domaines de la vie. Donc là je vais me préparer le thé et puis, on va aller s'installer et papoter de tout ça ! Évidemment, n'hésitez pas comme d'hab à rebondir et partager votre avis en commentaire…


Alors, j'ai tenté de vous filmer un petit peu la préparation de mon thé sauf qu’avec la buée, on ne voyait rien donc j’ai abandonné ! N’hésitez pas vous aussi à vous préparer un petit thé et à vous installer confortablement. J'ai vraiment hâte de vous partager tout ça et encore une fois, vous prenez ou pas ! On n'est pas là pour imposer sa vérité : c'est juste des prises de conscience que j'avais envie de vous partager, tout simplement.


Avant de plonger dans le vif du sujet, je voulais annoncer (c’est la première fois que je le dis sur YouTube) la sortie de mon livre Éclosion. Je vous invite un maximum à aller chez votre libraire préféré, à faire tourner les petits commerces car je pense que c'est très important. Mais pour ceux qui n’ont pas cette possibilité, vous pouvez le commander ici. Je me réjouis ! Il s’appelle donc Éclosion et c’est un peu une évidence par rapport à tout ce que je vous propose. Au passage, petite info : j’ai aussi ouvert les portes de l’accompagnement de groupe Éclosion. Il n'y a que 10 places et on débute le 7 mars donc n'hésitez pas. C'est la seule formule d’accompagnement que je propose actuellement. Souvent, on a un peu au niveau de l’accompagnement de groupe mais je vous assure que c'est d'une puissance incroyable !


Une invitation à revenir à l’essentiel dans toutes les sphères de la vie


Donc voilà, tout ça, c’est dit. Plongeons dans le vif du sujet ! J’avais vraiment envie de vous parler du retour à la simplicité. Je pense que c'est une chose à laquelle on est invités depuis déjà un petit temps avec tout ce que nous traversons depuis deux ans, n’est-ce pas ? Et puis, je voulais parler de ce retour à l'essentiel, de cette simplicité à travers différents domaines de la vie dont le fameux développement personnel, l'alimentation, le business dont l'entrepreneuriat, notre mode de vie et les relations. C’était vraiment des sujets que j’avais envie d’aborder dans cette vidéo autour de cette thématique de la simplicité parce que je pense qu’il y a pas mal de choses à mettre en lumière et à voir. C’est en tout cas ce que j’expérimente. Je suis toujours en chemin et j’ai pris conscience de beaucoup, beaucoup de choses. Là, je sais que je suis simplement en apprentissage. On n’est pas là pour être parfaits, soyons clairs ! Et vous verrez, je vais à nouveau vous amener les différentes polarités aussi : comme je disais, on n’est pas là pour tout faire bien. On fait de notre mieux ! Puis parfois, on part aussi dans des trucs plus superficiels, plus complexes, et c'est OK. Clairement, moi ça fait plusieurs mois maintenant que je suis dans une phase d'épuration, de restructuration, de simplicité, où je me pose beaucoup de questions sur ce que je fais. J'essaye d'être le plus en confiance dans ce que je fais, dans ce que je suis et même dans mes pensées. Si vous avez un cerveau en arborescence, vous allez voir que c’est pas évident d'amener la simplicité au niveau de son processus, de son mental, de son mode de fonctionnement parce qu’on a aussi cette complexité au niveau du fonctionnement cérébral. Je parle ici d’une simplicité aussi bien au niveau matériel que psychologique ou relationnel. On va vraiment explorer tout cela et on va d'abord plonger dans la sphère du développement personnel !


Développement personnel : retrouvons notre pleine autonomie


La fois passée, j’étais dans une librairie et j’étais complètement perdue au milieu de tous ces livres. J'ai l'impression qu’il y a une tonne de livres qui parlent du même sujet et on est un peu perdu au milieu de tout ça. Je trouve que c'est aussi devenu un fameux business, soyons clairs ! Je vais rien dire parce qu’évidemment, là, je vous annonce que je sors mon livre, on a un oracle qui est en préparation et on fait vraiment de notre mieux pour amener de nouvelles choses pour pouvoir travailler, par exemple en amenant cette sphère du mouvement à travers un oracle. Enfin vous verrez, je vous en dis pas plus… Mais en tout cas, je trouve qu’on a un surplus d'informations et on se retrouve avec beaucoup de personnes qui bouffent du développement personnel, tout le temps à la recherche de l'outil, de la thérapie, de la méthode magique, de ce qui va vraiment tout changer et ce qui va faire que je vais être enfin la meilleure version de moi-même. Et j'ai envie de venir briser un petit peu tout ça parce que je trouve que c'est mauvais. D'accord, il y a des outils qui sont magnifiques, des choses qui sont fantastiques et je pense que toute notre vie, on est sur ce chemin d'exploration de soi. C’est beau mais après, le tout, c’est de pouvoir aussi reprendre sa pleine autonomie au sein de tous ces outils et de toutes ces informations autour de cette thématique du développement personnel.


J’essaie au mieux, moi aussi, à travers tout ce que je vous propose - que ce soit l'accompagnement Éclosion ou les ateliers autour des cinq blessures - d’insister sur le fait de reprendre cette pleine autonomie. Et en fait, je pense que revenir à cette simplicité, c'est vraiment faire le tri, y compris dans les informations qu'on va consommer, dans les personnes qu'on va suivre sur les réseaux sociaux… C’est vraiment prendre le temps de se dire “Tiens, mais qu'est-ce que j'ai vraiment envie de suivre ? Est-ce que je suis pas en train de me remplir à nouveau (pour mille et une raisons qui se cachent derrière) ?”. Allez aussi en conscience dans ce que vous consommez au niveau de ces informations-là. Et quand je parle d'autonomie, c’est aussi de se dire, à un moment donné qu’on arrive à ce stade où on a une tonne d'informations mais sans voir de changement ou de transformation. C'est tout le temps la même chose qui revient ! C’est donc se dire “Est-ce que je passe à l'action derrière ? Est-ce que je mets en application tout ce que j'ai assimilé, tout ce que j'ai englouti comme informations ou comme outils ?”. Je pense que c’est vraiment là où il y a un espèce de déclic, où il se passe vraiment cette transformation. C’est mon avis bien sûr. D’ailleurs, il me semble que j'avais fait une vidéo là-dessus, où je parlais de cette overdose du développement personnel. Je n’ai jamais aimé ce terme parce que ce que je pratique dans les accompagnements, c'est plutôt du dépouillement personnel. Pour moi, tout est déjà là. Tout est à l’intérieur de nous. C’est juste qu'on a mis plein de couches et l'idée, c'est d'aller éplucher l'oignon, de vraiment enlever les couches, de dépouiller plutôt, pour pouvoir faire éclore justement. C'est pour ça que je parle souvent du mot “éclosion” parce que c'est comme si tout était déjà là et ça a juste à se révéler.


(Désolée, j’étais distraite par le merveilleux temps que nous avons à Bruxelles aujourd'hui avec un beau petit crachin !)


Petite parenthèse spirituelle…


Donc dites-vous que tout est déjà là et il faut juste déconditionner et voir un petit peu quels sont les blocages, les nœuds, les blessures qu'on peut guérir. Donc il y a un peu tout ça… Et même au niveau de la spiritualité (et ça, j’en ai déjà beaucoup parlé donc je vais pas m’étaler là-dessus), je pense qu'aujourd'hui, il y a tellement de choses autour de ça ! On insiste sur le fait de tout ritualiser, d’utiliser des pierres, des tambours et autres outils en folie. Attention, je ne dis pas que c’est pas bien ! Chacun fait ce qu'il veut. Chacun est libre. Il y en a pour qui ce sont vraiment des outils qui vont permettre de se reconnecter à soi. On est tous différents et parfois, on a besoin de ce chemin-là. En tout cas, je vous partage mon expérience et j’ai moi-même aussi été dans toute cette sphère-là. Mais aujourd’hui, je ne ressens plus le besoin d'avoir toute cette panoplie d'outils pour me reconnecter à moi et à ma spiritualité. Il faut vraiment se poser la question parce que, encore une fois, on est tous uniques : est-ce que j'ai vraiment besoin de cette pratique ? Est-ce que ça me porte vraiment ou est-ce que je le fais parce qu'on a dit que c'était bien, parce que c'est à la mode, parce que c'est spirituel ? Je me suis positionnée là-dessus et je suis revenue à cette simplicité. Et je me souviens être passée par cette phase où je me suis dit “Mince, je fais plus ça et c’est le rituel ! Je prends plus le temps d'écrire tous les jours…” etc. Finalement, je me suis rendue compte que je ne me sentais pas moins connectée ! Aujourd’hui, ma manière à moi de vraiment me connecter à tout ça, c'est le mouvement, le corps, passer par les ressentis. Être en connexion avec mon corps et mes sensations, la nature aussi, parce que je trouve qu'il y a une puissance au sein de la nature qui nous reconnecte à notre propre nature.


C'est ma vision bien sûr et je ne juge absolument personne. Je vous invite juste à vous poser cette question avec beaucoup de bienveillance, tout simplement. Donc par rapport à la spiritualité, positionnez-vous vraiment, mettez en lumière et n’oubliez pas que, comme je le dis souvent, la meilleure des thérapies, c'est la vie ! La vie nous apporte toujours des expériences, des situations, des relations qui vont vraiment nous aider à grandir. Certes, derrière, il y a des outils qui peuvent vraiment aider, sinon je pense que je ne ferai plus ce que je fais là, à apporter des outils via les accompagnements, les ateliers, ce que je vous propose, les livres… Mais en tout cas, épurez tout ça et revenez vraiment à l’essentiel car ça peut générer un énorme stress. C’est une pression de se forcer à toujours être dans cette recherche de toujours plus de compréhension, toujours plus d’outils, toujours plus de rituels. Et vous voyez, c’est sans fin ! On se retrouve donc aussi avec une complexité au niveau de cette sphère de notre vie.


(Je bois quand même sinon ça va être froid donc vous m'excuserez pour les petits bruits de bouche…)


C'est un peu là où j'avais envie de vous emmener à travers cette réflexion autour du développement personnel. On pourrait en parler des heures mais je vais essayer de me contenir aussi pour ne pas faire une vidéo d'une heure !


Mode de vie : quand la peur du vide domine


Ensuite, au niveau du mode de vie, posez-vous des questions par rapport à votre rythme de vie : est-ce que vous n’êtes pas en train de remplir votre emploi du temps parce qu’il y a une peur du vide ou du rien ? Repositionnez-vous. Au lieu de remplir pour remplir, est-ce que vous ne pourriez pas choisir plus en conscience ? Est-ce que vous avez envie de voir cette personne, de faire cette activité ? Finalement, on revient toujours à cette question très simple : de quoi ai-je envie ? Quels sont mes désirs profonds ? C’est une invitation à écouter ses envies, à peut-être faire moins mais faire mieux et à être vraiment plus dans la qualité des moments qu'on va partager et créer pour épurer tout ça. C’est pas évident ! C’est aussi quelque chose que j’ai exploré : avant, je sortais tous les soirs, que ce soit pour boire un verre, aller au resto, voir des amis… J’avais tout le temps plein de lunchs aussi etc. Je me disais qu’il fallait que je fasse absolument des activités et j’ai fini par épurer tout ça.


Posez-vous les bonnes questions par rapport aux objets aussi. Je ne suis pas du tout spécialiste du minimalisme donc je vais pas non plus vous faire un grand débat là-dessus. Il y a des personnes qui parleront de ça beaucoup mieux que moi qui suis seulement en train de m'y intéresser, même si je crois que j'ai fait quatre nettoyages de printemps ces derniers mois pour vraiment faire un tri au niveau matériel ! Attention, ça ne veut pas dire qu'il faut tout jeter et avoir quasiment plus rien chez soi. Je pense qu’il y a peut-être aussi cette croyance quand on parle de minimalisme d’ailleurs. Mais ça commence déjà par être reconnaissant pour tous ces objets. Par exemple, si on a une chouette plante comme ma Gisèle ici (je rigole !), ou un bel objet, il ne faut pas se dire qu’il faut absolument jeter pour être minimaliste et se retrouver avec rien. Non. C’est aussi savoir se dire “Je l’aime cet objet”. Il a peut-être une histoire, une empreinte personnelle. Ayez cette gratitude pour tout ce qui est déjà là. C’est aussi comme ça qu’on crée cette abondance, avec ce qui est déjà autour de nous ! Donc je pense que là aussi, il faut encore nuancer parce que, souvent, on va dans les extrêmes. On entend “OK, je m'intéresse au minimalisme donc il faut que je vide ma maison et je vais vivre avec juste un matelas et un canapé - même pas, le matelas suffit !”. Donc voilà, vous voyez ? Encore une fois, on met toujours cette nuance qui me fait penser à cette image de mouvement, de mélange de peintures, de couleurs pour former une nuance très colorée. Prenez aussi le temps de vous poser des questions, d’acheter plus en conscience. Est-ce que vous en avez vraiment besoin ? Est-ce que vous n’avez pas déjà quelque chose qui ressemble à ça ? N’hésitez pas à aller sur les sites de deuxième main aussi. Il existe tellement de choses aujourd'hui ! Je vais m’arrêter ici pour ce sujet car ce n'est pas du tout ma spécialité, ou pas encore en tout cas.


Alimentation : revenons à des assiettes simples


Au niveau de l'alimentation, là aussi, je crois que je pourrais en parler des heures et… affaire à suivre mais je sens un appel de vous reparler de certaines choses à travers ça aussi parce qu'aujourd'hui, je trouve qu'en termes de nutrition et d'alimentation, c'est d'une complexité ! Déjà, il y a une tonne d'informations qui sortent dans tous les sens et on ne sait plus où donner de la tête… Et surtout, il y a une complexité dans l'assiette ! Parfois, je regarde des recettes, je vois la liste des ingrédients et je me dis “Waouh ! Déjà c'est compliqué et en plus, au niveau digestif, c’est encore plus hallucinant franchement !”. Du coup, il y a une majorité de gens aujourd’hui qui sont dans un épuisement total. Il y a un stress chronique. Au niveau environnemental, il y a de la pollution, de l'encombrement, les perturbateurs endocriniens, les colorants, tout le tralala et j'en passe ! On est déjà avec des corps qui sont des terrains surchargés de toxines et plein d'autres choses et en plus, on rend l’alimentation tellement complexe que ça épuise encore plus le corps. Ça abîme l'intestin et le rend perméable. N'hésitez pas, j'ai fait une tonne de vidéos à ce sujet-là sur la chaîne si vous voulez aller plus loin !


Je pense qu’il est grand temps - c’est même urgent - de revenir à une alimentation simple, à des assiettes simples. On a le féculent, les glucides, la protéine, les légumes, une graisse et c’est tout. Évidemment, il ne faut pas prendre ça dans les extrêmes : parfois, on aime faire des choses complexes au niveau culinaire parce que ça fait plaisir, que c'est chouette à cuisiner ou qu'il y a des saveurs différentes. Mais on peut aussi avoir plein de saveurs dans des plats simples !


Donc c’est important de reparler de ça et je vais pas vous re-bassiner avec le fait de manger naturel, local et de saison : c’est aussi important et j’en ai beaucoup parlé dans d'anciennes vidéos. Mais remettez cette simplicité au cœur de l'assiette et surtout, écoutez-vous ! Écoutez votre corps : il sait exactement ce dont il a besoin. Si vous voyez que vous êtes face à un aliment et que votre corps a une réaction qui dit “Je sens que j'ai pas envie mais on m'a dit que c'était bien de boire des jus verts” par exemple… C’est peut-être que vous avez un problème avec tout ce qui est acides phytiques ou les salicylates qui sont des substances naturellement présentes dans les plantes et les aliments mais qui peuvent poser problème si vous avez cette grande sensibilité au niveau du foie ou de l'intestin. Il faut faire attention à ne pas tout prendre au pied de la lettre. Qu'est-ce qui est bon pour moi ? Comment est-ce que je fonctionne ?


Relations : la qualité plutôt que la quantité


Au niveau des relations, c’est pareil. Dans un premier temps, faites le tri : on a tendance à avoir ou à vouloir plein d'amis et de relations. Mais revenez à l’essentiel en ayant moins de relations mais qui vont beaucoup plus en profondeur. Cette dernière année, ça a vraiment été un apprentissage pour moi. Je me suis rendue compte qu’en fait, je préférais avoir moins de relations mais qu’elles soient profondes et sincères, sans que ce soit du business derrière, parce que ça peut aussi être le cas de temps en temps. Il faut pouvoir faire ces choix en conscience et c’est clair que c’est pas confortable parce que ça demande de laisser partir et de prendre des décisions.


Et toujours au sujet de la simplicité au sein des relations, on va parler un peu communication. Parfois, on se complique la vie avec plein de suppositions. On s’imagine des choses, on se crée des illusions et on est très dans l’ego aussi. Revenons à la simplicité : il suffit simplement d’exprimer ses besoins, ses demandes et dire ce que l’on ressent. Là, on va aussi vers une plus grande simplicité relationnelle parce qu'on est super méga doués en tant qu’être humains pour tout complexifier. On est vraiment des champions pour tout rendre compliqué alors qu’en fait, on pourrait faire en sorte que ce soit plus simple. Mais très souvent, c’est l’ego qui se réfère à ça et je travaille beaucoup sur la déconstruction des jeux de l’ego dans les ateliers autour des cinq blessures (cliquez ici pour accéder aux replays). Parce que je pense que c'est l'ego qui complexifie énormément nos relations, dans le sens où il se réfère tout le temps au passé et donc, à chaque fois qu'il voit une nouvelle situation, il va mettre le filtre du passé. Ça veut dire qu’on part déjà avec un fameux bagage ! Donc il faut pouvoir aussi lâcher l’ego, reconnaître, déposer, baisser les armes pour sortir de ces jeux de coqs. Et là, on revient dans plus de simplicité, plus de fluidité au sein des relations une fois qu’on parvient à déjouer ces jeux. Je vous assure, ça change tout en fait ! On en vient même à s’étonner que la relation soit aussi fluide et simple. Certes, c’est du mouvement et il y a donc des moments où c'est plus compliqué. Il y a des hauts et des bas dans n’importe quelle relation ! Mais c'est quand même plus fluide en général et ça change tellement tout !


Business et entrepreneuriat : simplifions nos systèmes et processus


On passe à la sphère business et entrepreneuriat car j'avais envie de faire une petite touche aussi par rapport à ça. Ces derniers mois, j’ai fait un travail de titan pour tout épurer, restructurer et simplifier les processus et la planification. Pour moi, c’est vraiment aujourd’hui LA clé qui me permet de simplifier mon entreprise, son fonctionnement, le travail avec mon équipe etc. Et je suis encore en chemin parce que, vraiment, c'est tout un apprentissage. L’organisation est super importante mais on simplifie ! Parce qu’on est souvent dans des processus très complexes. Moi, j’ai vraiment eu ce déclic de me dire que j’allais faire moins mais mieux. En même temps, vous allez voir que je prévois évidemment des nouveautés mais j’ai arrêté de foncer tête baissée pour créer plein de trucs, créer du nouveau en permanence. Je me suis demandé : est-ce que j'ai envie de le faire et comment ? Prenez plus de temps dans ce questionnement, ne faites pas pour faire. Je pense que ça a rarement été le cas dans tout ce que j’ai créé, mais en tout cas, prenez encore plus conscience de cela. Prenons l’exemple de mes pages de présentation où je vous explique en quoi consiste un programme : en fait, j’en peux plus de voir ces trucs à rallonge qui font un kilomètre de long ! On essaie de convaincre les gens mais non en fait : j’explique et je partage simplement avec le cœur ce que je propose dans tel programme, tel accompagnement. Et puis les gens le sentent bien ou pas, prennent ou pas et voilà. Pareil pour le matériel : parfois on me demande “Mais Elo, c’est quoi ton matériel ? Est-ce qu’il me faut ci ou ça ?”. Là, exceptionnellement, je tourne enfin avec mon petit appareil photo que j'avais acheté il y a quelques mois et que j'avais encore jamais utilisé pour vous (une fois peut-être). Sinon j'ai toujours tourné avec l'iPhone ! Comme quoi, on se complique parfois la vie, et aussi au niveau du matériel. Et souvent il y a un petit peu d'auto-sabotage derrière. Mais il faut se dire “Je reviens encore une fois à l'essentiel en termes de matériel et de processus”. Je pense que c’est ce que j’essaie vraiment d’appliquer pour que ce soit le plus simple possible, y compris pour vous, pour les clients, pour les personnes qui me suivent. On essaye de simplifier au maximum et ça change tout aussi parce qu’il y a comme une sorte de désencombrement mental qui se fait et c'est quand même beaucoup plus serein. Et je trouve que c'est pas facile au début quand on a pris ces habitudes en tant qu’entrepreneur, dans le sens où il y a toujours des choses auxquelles penser et des millions de choses à faire. On pourrait travailler 24 heures sur 24, on ne s'ennuie jamais ! Mais l’idée ici, c’est de se dire “OK, je peux avoir l'esprit tranquille”. Au début, c’est marrant parce qu’on sent que notre structure, notre schéma ou plutôt notre mental continue à penser qu’il y a plein de choses à faire et à penser. Et on le fait tous ! Mais c’est OK en fait. Donc c’est assez comique par rapport à ça.


Et si ça vous parle, niveau entreprise, demandez-vous aussi : comment est-ce que je peux remettre plus de simplicité dans ce domaine-là de ma vie ? Parce que parfois, on se complique vraiment la tâche !


Voilà, je pense que j’ai exploré tous les domaines dont je voulais vous parler. C’était une vidéo un peu plus longue mais je pense que c'était important de prendre le temps et puis, de toute façon, on est autour d'un thé !

(Vous allez voir, je parie que mon thé est froid ! … Bon il est encore tiède, ça va !)


Faire de son mieux et avec nuance


Je crois qu'on pourrait en parler des heures et encore, là je vous ai seulement partagé quelques points parce que sinon, ça allait être très long ! Mais si ça vous parle, posez-vous ces questions et faites juste de votre mieux. Ne vous en voulez pas ! Parfois, il n’y a pas encore de simplicité dans certains domaines de notre vie ou on peut être un peu plus dans la superficialité ou dans la complexité. Mais on est des êtres humains ! On est des êtres nuancés, avec toutes ces polarités. Donc l’idée, c’est pas de vouloir à tout prix se dire “Mince, là j’ai fait un truc plus superficiel ou artificiel”, “J’ai écrit quelque chose de très complexe” ou “Je suis en train de partir dans une réflexion au niveau du mental où je me fais des suppositions”... RELAX ! On fait de son mieux. Je voulais simplement planter la petite graine avec ce mot, “simplicité”. Maintenant, dans votre quotidien, vous allez pouvoir poser ces actions et mettre en lumière, prendre conscience et saisir comment intégrer plus de simplicité dans votre vie.


Je vais moi-même continuer sur ce chemin-là car c’est vraiment quelque chose que j’ai envie d’explorer de plus en plus. D’ailleurs, par rapport à l’exploration de soi, je me rends compte que parfois, on peut vraiment aimer le côté mental, essayer de comprendre, analyser, raisonner. Et là, moi, en étudiant le corps (là, je vais encore me former en thérapie corporelle et yin yoga), je constate qu’il y a des déformations qui arrivent suite à cela. Et je trouve qu’en passant par le corps, on gagne un temps de fou. C’est un truc de dingue ! Et c'est tellement simple parce que c'est l'outil qui est là, c'est notre temple, c'est notre corps et tout est là en fait ! On cherche parfois à aller vers quelque chose de très compliqué et c'est pour ça dans les méthodes FLOWNERGY et Bloom Dance que j’ai développées, on est dans la simplicité : les mouvements sont simples. C'est simple mais c’est tellement efficace ! Et c’est amplement suffisant pour nous accompagner, nous soutenir et nous aider.


Bon, on va s'arrêter là car ça fait déjà presque 30 minutes ! En tout cas, c'était un plaisir de papoter avec vous. N'hésitez pas à partager aussi votre vision, vos réflexions, vos pistes aussi, si vous avez des lectures, des chaînes YouTube, des personnes qui parlent de ça. Moi je suis preneuse évidemment parce que je suis toujours en chemin, comme vous ! Merci à vous pour votre écoute et si vous êtes restés jusqu’au bout parce que c'est un peu long ! À très vite dans une prochaine vidéo et n’hésitez pas à liker celle-ci, la partager autour de vous pour soutenir le travail et à vous abonner à la chaîne si ce n’est pas encore fait. Je vous embrasse très fort, prenez soin de vous, osez rayonner et vive la simplicité !