Faire des suppositions

Hello les amis ! J’espère que ça va bien. Je suis ravie de vous retrouver pour une nouvelle vidéo. C’est un sujet dont j'avais très envie de vous parler. Alors, j'avais hyper fort envie de vous embarquer avec moi dans la forêt mais ce que ça caille et c'est hyper brumeux ! Donc je me suis dit, je vais rester ici bien au chaud !


On va reparler des suppositions : c'est vraiment un sujet que vous connaissez si vous avez lu le livre “Les quatre accords toltèques” de Don Miguel Ruiz dont j'avais déjà parlé (je pense que j'avais fait une vidéo à ce sujet il y a très longtemps). On va plonger un peu plus en profondeur dans ce sujet. Moi je suis en train d'étudier en profondeur tous les jeux de l’ego et tous nos fonctionnements et je trouve ça absolument passionnant ! D'ailleurs, je vous prépare : j’ai créé des ateliers en ligne autour des cinq blessures émotionnelles - donc rejet, abandon, humiliation, trahison et injustice - dans lesquels on va en profondeur pour chaque blessure et je vous partage plein de clés pour pouvoir mieux vivre avec, les guérir petit à petit et en tout cas apprendre à vivre de manière plus légère avec ça. Vous allez voir (et on va en parler ici aussi) qu’on est finalement tout le temps dans des réactions de protection de notre ego pour éviter de souffrir de ces blessures.


Des projections sources de conflits


On plonge dans le sujet ! Clairement faire des suppositions, c'est vraiment une source de conflits qui est très fréquente. C'est aussi une source de tension dans nos relations avec les autres mais aussi envers soi-même. En tant qu’être humain, on a l’art de supposer plein de choses et c’est vrai que c'est notre cher et tendre ego qui vient encore une fois mettre son grain de sel. Je le rappelle : l’ego n'est pas le diable ou le mal comme beaucoup le disent ! C'est clair qu'il nous mène un peu en bourrique la plupart du temps et il suffit juste d’être en conscience et de s'allier avec lui pour éviter d’être complètement mené en bourrique. J’en parle plus en détails aussi dans les ateliers autour des cinq blessures mais l’ego croit très souvent qu'il a la vérité absolue, qu'il a raison (il aime avoir raison !) et il est persuadé de toutes les informations qu'il a accumulées parce qu’il s’identifie très fort au passé, au conditionnement, aux croyances… Il ne jure que par ça ! Donc c'est pas évident. Même quand on prend du recul sur notre société et sur les jeux de pouvoir qui existent etc., c’est vraiment l’ego qui est activé et il ne faut pas non plus s’en vouloir de lui laisser autant d'espace parce que l'on fait de notre mieux. On met en place des stratégies de protection pour éviter justement de souffrir de ces blessures. C’est un système très complexe que nous avons mis en place, nous, chers humains. La plupart du temps, on est persuadé qu'on a raison : on a notre vérité, notre filtre, notre perception. Et en fait, quand on ne parvient pas à être dans l'ouverture, on est là à rester sur ses positions et on rentre alors dans des conflits. Ce qu’il se passe aussi quand on fait des suppositions, c’est qu’on crée en fait des projections sur les autres et sur soi aussi, parce que vous allez voir qu'on peut avoir des suppositions sur les autres mais aussi envers soi-même. On projette quelque chose donc on va penser à la place de la personne, on va peut-être aussi agir en fonction de la personne, mais on va surtout penser comme si on avait la solution et que l’autre n’en avait pas conscience. Alors qu'on est tellement tous différents et uniques ! Il y a autant de visions que d'êtres humains sur cette planète et souvent, derrière cela se cache vraiment un besoin de contrôler et de maîtriser, d'être parfait. Mais il y a aussi des peurs derrière… ce qui relie aussi aux blessures.


C'est plus fort que nous et comme on veut contrôler la vie, on adore ça ! On a l’impression que cela crée en nous une certaine sécurité. Du coup, on construit toutes ces suppositions. Et Don Miguel Ruiz en parle très bien dans son livre : il faut lâcher ces créations de suppositions et vraiment se demander comment partir à la quête de la vérité. Moi je me souviens quand je travaillais encore avec les enfants, il y avait ces fameux chevaliers qui, au lieu de créer des suppositions et d'inventer des choses dont ils ne connaissaient pas la vérité finalement, partait en quête de vérité avec sa grande épée. Je trouve ça vraiment très beau comme image.


Mes clés pour venir à bout des suppositions


Ici, j’ai vraiment envie de partager avec vous les clés que j’utilise dans mon quotidien et que je partage aussi dans les accompagnements, dont l'accompagnement Éclosion qui est maintenant le seul et unique accompagnement que je propose en groupe. Et ça demande vraiment beaucoup de transparence avec soi-même, d’honnêteté avec soi-même et de vraiment reconnaître. Parce que c'est pas toujours facile pour l’ego et pour nous en fait de poser les armes et de se dire “Bon ben là, en fait, j'avais tort”.


Clé #1 : observe le mental et l’ego


Et c’est la première clé que je voulais partager : observer justement tous ces mécanismes du mental, de l'ego, et voir un petit peu ce qu’il se passe en vous. Soyez un peu plus observateur et un peu plus en conscience. Ça veut pas dire que je me tape sur les doigts, que je m'en veux et que je suis encore plus dur avec moi-même ! C'est vrai que c'est pas toujours agréable de voir ses parts de soi agir comme ça et, en même temps, on est humains ! On fait de notre mieux. Donc l'idée, ici, n'est encore une fois pas du tout d'être parfait mais justement d'accepter aussi ce mode de fonctionnement.


Clé #2 : accepte que tu ne détiens pas la vérité absolue


Je vous disais plus tôt d’accepter que l’autre a sa vérité, une autre vision et d’autres besoins que nous. Que nous ne savons pas tout et nous n’avons pas tout le temps raison. Une autre clé est d’accepter tout ça ! Accepter qu'on n'a pas cette vérité absolue ! Du coup, ça induit aussi que je laisse l'espace à l'autre, pour qu’il soit qui il est, qu’il s’exprime et qu’il puisse exprimer sa vérité. On ne vit pas les choses de la même manière et ça, ça n’est vraiment pas évident parce que nous, on est dans notre monde et on ne comprend pas comment l'autre ne voit pas la même chose. Il s’agit aussi de laisser de l'espace à soi-même, donc pareil : observer un petit peu toutes les suppositions qu'on peut avoir envers soi-même et recréer cet espace. Cela nous invite profondément à revenir dans nos ressentis, nous connecter à cette intuition et voir ce qu’il se passe réellement à l’intérieur de soi. Quels sont mes besoins ? Quelles sont les peurs qu’il y a derrière ? Je ne dis pas de passer son temps à s’auto-analyser tout le temps mais quand vous sentez qu’il y a vraiment un gros blocage, ça peut être intéressant de se remettre en question, de prendre de la hauteur. Se remettre en question, ça demande du courage mais aussi un certain effort… Et comme je le répète souvent, le cerveau humain n'aime pas ça, faire des efforts ! Il est toujours un peu fainéant. Posez des questions. Allez en quête de cette fameuse vérité et quand vous voyez votre mental en train de tournicoter et d'inventer plein de choses, reconnaissez que vous ne savez pas et que vous ne pouvez pas savoir à la place de l’autre. Donc posez-lui la question, tout simplement. Et c’est en posant la question que l’on sort de ce schéma de création de suppositions !


Clé #3 : parle moins et écoute plus


Une dernière chose aussi : j'avais fait une vidéo il y a très longtemps où je conseillais de parler moins et d’écouter plus. Depuis quelques semaines, c’est ce que j’essaie de mettre en place dans ma vie car parler trop entraîne très vite une surréaction. Dans les ateliers autour des cinq blessures, on parle très en détails de la surréaction : on va voir ce qu’on fait avec l’ego, comment cohabiter ensemble de manière plus sereine et quand il est intéressant de parler moins et de ne pas déverser ses pensées dans la réactivité pour plutôt être à l’écoute, laisser infuser, puis agir, au lieu de réagir immédiatement.


Donc voilà un petit peu ce que je voulais vous partager par rapport à ce sujet car c'est quelque chose que j'ai beaucoup exploré moi-même ces derniers temps, mais aussi avec les femmes que j'accompagne dans l'accompagnement Éclosion. On est dans cette recherche d’imperfection. N’oubliez pas de juste vivre la vie et d’être bienveillants envers vous-mêmes dans toutes ces observations, parce que ce n'est pas toujours joli à voir, tout ce qu’il se passe en nous et dans nos zones d'ombre. Accueillez simplement tout ça et faites de votre mieux.


J'espère que ça vous a plu ! N'hésitez pas à liker, partager ou mettre un petit commentaire pour soutenir tout le travail qu'on fait ici. Je sais que sur YouTube, c'est un peu compliqué : il y a trop de commentaires donc je ne réponds pas mais je vous lis ! Et bien sûr, s’il y a une question super urgente, n'hésitez pas plutôt à nous contacter par mail. On se dit à très vite, je vous embrasse très fort. Prenez soin de vous et osez rayonner !