12 Enseignements de vie (Podcast)

Bienvenue dans le podcast Ose Briller ! Je suis Élodie Leclercq et je suis ici pour te partager toutes les clés pour te libérer, t'accepter pleinement, rejoindre le mouvement de la vie et briller de mille feux ! Je me réjouis de partager ce nouvel épisode à tes côtés. Installe-toi confortablement et savoure cet instant.


Salut beauté, j'espère que tu vas bien ! On se retrouve dans ce nouvel épisode du podcast et il est un petit peu spécial parce que j'avais plein de choses à partager et j'arrivais pas trop à me décider sur un sujet précis. Puis, je me suis dit “Tiens, je vais partager 12 enseignements de vie”. Ça a été des grands enseignements pour moi ces dernières années et il y en a plein d’autres évidemment mais j'ai pris les 12 qui me sont venus comme ça, assez intuitivement. J’avais envie de partager ça pour peut-être t’inspirer à ton tour, pour que tu puisses mettre des choses en lumière et peut-être remettre en question certains concepts de vie. Donc voilà, un épisode très spontané puisque j’ai juste listé les 12 enseignements sur mon papier !

Enseignement #1 : rien n’est permanent

Plongeons dans le cœur du sujet ! Alors, le premier enseignement (et je le dis tout le temps mais vous allez voir que ce sont justement des choses que je dis assez souvent)... Rien n'est permanent. Tout est mouvement, tout est changement et ça, c'est vraiment l’un des plus grands enseignements pour moi. Ça m'a tellement aidée ces dernières années de vraiment assimiler le fait que la vie n'est pas quelque chose de figé, de permanent. Elle est tout le temps en mouvement : ça change, ça fluctue. Que ce soient les événements de la vie, que ce soit notre état d'être, que ce soit notre énergie, les émotions qui nous traversent aussi… Tout ça fluctue. Ça bouge. D'une journée à l'autre, d'une heure à l'autre même, on peut vivre des choses complètement différentes ! Idem dans les relations : une relation, c’est cyclique. Évidemment, il y a des relations qui vont durer toute une vie et puis d'autres qui vont et viennent. À travers cet enseignement, j’ai vraiment appris à vivre le flow finalement, à vraiment lâcher prise complètement, laisser aller, vivre la vie avec beaucoup plus de fluidité. J’ai vraiment pris conscience que, quand on accepte cette impermanence, on vit les choses de manière beaucoup plus sereine et ça c’est vraiment un point qui est super important ! Enseignement #2 : il n’y a pas d’urgence Ensuite, le deuxième enseignement, c’est qu’il n'y a pas d'urgence ! Donc c'est en rapport avec cette notion du temps. Avant, c’est vrai que j’étais quelqu’un qui courait tout le temps après le temps. Attention car ce sont des schémas qui peuvent encore me rattraper actuellement parce qu’on est “en chemin”, comme je le dis tout le temps ! Il y a aujourd’hui cette notion d’urgence. On est dans un rythme aujourd’hui où c’est comme si on devait faire le plus de choses dans cette vie pour être sûr de ne rien rater. On est donc constamment sur-stimulé, toujours en train de faire 10 millions de choses, de remplir son agenda, de vouloir que chaque idée se concrétise immédiatement… et on ne laisse plus le temps de laisser mûrir, de laisser la vie faire son petit bonhomme de chemin. Il faut pouvoir faire confiance au timing de la vie car, comme je dis toujours, tout est parfait et tout arrive au bon moment ! C'est vrai que parfois, on veut aller plus vite que son ombre et parfois, on en a marre ! Bordel, on est des êtres humains donc on a le droit d'exprimer ça aussi. Moi je me souviens qu’au niveau relationnel, à un moment donné j'en avais marre. Et finalement, ça arrive au moment qui est juste, tout simplement. Il n’y a pas d’urgence. J’ai ce petit mantra qui m’accompagne toujours : “J’ai le temps de faire tout ce que je désire”. Ça me calme et je me dis “OK, tout va bien. Je ne vais pas recevoir une médaille à la fin de ma vie !”. Et voilà qui m'amène justement vers le troisième enseignement…


Enseignement #3 : on est là pour vivre la vie, pas pour la réussir

J'en ai déjà beaucoup parlé aussi et c'est un grand enseignement que j'ai vraiment appris avec Franck Lopvet, de vraiment vivre la vie et de ne plus être obnubilé par la réussite. Arrêter de vouloir à tout prix réussir et y arriver pour simplement voir notre vie ici comme une expérience. On est vraiment là pour vivre des expériences, grandir, apprendre, évoluer et kiffer aussi évidemment. C’est la base de la vie ! On n'est pas là pour réussir à tout prix. Après, on a tous des chemins de vie différents et encore une fois, qu'est-ce que la réussite ? C’est tellement individuel ! On est tellement conditionnés avec toutes sortes de tableaux de réussite mais reviens à toi. Questionne-toi par rapport à ça et reviens dans cette philosophie de vivre la vie et de ne pas la réussir.


Enseignement #4 : la guérison est un chemin

L'enseignement suivant, c'est que la guérison est un chemin et c'est le chemin d'une vie ! Je sais qu’il y en a beaucoup parmi vous qui ont suivi mon parcours depuis le début… Vous savez que j'ai des problèmes de santé assez importants, que je suis toujours en train de guérir encore un petit peu et je sais que vous êtes nombreux à avoir des problèmes aussi, y compris chroniques. Et c'est vrai que souvent, quand on rencontre ce genre de problèmes, on a vraiment envie de guérir le plus vite possible. Je me souviens avoir été dans une lutte, à vouloir à tout prix trouver le remède miracle et en fait, on se rend compte que c’est un chemin et qu’on guérit toute notre vie. On a tous à un moment donné des problèmes physiques qui se manifestent mais c'est vraiment un chemin. Une amie m’avait dit : “C’est une marche. On n’est pas là pour faire un sprint ou une course !”. Et c’est vraiment une marche. On guérit petit à petit et ça rejoint un petit peu la notion du temps dont je te parlais tout à l’heure. Ça aussi, c'est un grand enseignement qui permet vraiment de pouvoir accepter que notre corps nous parle aussi. Finalement, la maladie, je la vois comme un cadeau aujourd’hui. Parce que je ne serais pas là à faire ce podcast si je n’avais pas vécu tout ça. Je serais probablement encore dans une vie qui ne me convient absolument pas, dans un train-train boulot-dodo (pas métro, mais presque) et dans une relation qui ne me convient pas. Je ne serais pas là aujourd’hui à être amoureuse de ma vie ! C’est donc un chemin et il faut voir la maladie comme un système d’alarme de notre corps.


Enseignement #5 : on n’est pas là pour être une bonne personne

Enseignement suivant : on n'est pas là pour être une bonne personne ! Cette recherche de perfection, d'être la bonne personne, d'être Gandhi ou Mère Teresa… c'est pas du tout le but de la vie ! On est là pour être qui l’on est, avec nos faces de lumière et nos facettes d'ombre. Il faut lâcher ce syndrome de la bonne personne à toujours vouloir être quelqu'un de bien. Ça arrive encore qu’on me dise (et je sens que l’intention derrière n’est pas du tout mauvaise !) “Oh là là, t’es vraiment une bonne !” ou “T’es quelqu’un de bien”... Bah en fait, j’ai aussi des faces d’ombre et des parties plus dark. On est à la fois une bonne personne comme on peut aussi être parfois une mauvaise personne : on ment, on manipule. Il faut le dire car c’est humain ! Et il faut embrasser toutes nos facettes. C'est vraiment un gros apprentissage. Et en parallèle, on a le droit de poser ses limites, de dire non etc. sans que cela fasse de nous une mauvaise personne. Ça, c'est aussi quelque chose à bien intégrer !


Enseignement #6 : il n’y a pas de danger à être soi et s’exprimer

Ensuite, l'enseignement suivant, c’est qu’il n'y a pas de danger à être soi et à s'exprimer. Ça aussi c’est un grand enseignement pour ma part. Quand on est pleinement soi et qu’on s’exprime, il y a vraiment cette espèce de peur de ne plus être aimé, de ne plus être accepté, d'être rejeté, abandonné, trahi, humilié et autres, selon toutes les blessures que l'on peut avoir. C’est à nous de nous autoriser à être nous-mêmes parce qu’il n’y a pas de danger ! On se rend compte que, finalement, quand on est pleinement soi, les gens nous aiment vraiment pour qui l’on est, peu importe nos facettes. Ils sont là, ils sont présents et surtout, nous aussi on est là pour nous-mêmes. Et je trouve ça très beau de s’autoriser à être soi. C’est pas toujours évident bien sûr. Il y a toujours un moment dans notre vie où l’on met des masques, on joue des personnages et c’est normal. Mais il faut oser s’exprimer. Si l’on dit quelque chose et qu’une personne le prend personnellement, le prend mal, ça lui appartient. Il faut réaliser : “Je m’exprime, j’exprime ma vérité, je reste alignée avec qui je suis vraiment et comment l’autre réagit, ça lui appartient. Je lui envoie beaucoup d’amour mais ça ne m’appartient pas”.


Enseignement #7 : on a droit au plaisir


L'autre enseignement, c'est vraiment ce droit au plaisir, à l'abondance, au flow de la vie. On déconstruit cette croyance de “la vie doit être dure, il faut travailler dur” ! C'est vraiment un conditionnement qui vient du transgénérationnel collectif, avec toutes ces périodes où on travaillait dans les usines, où c'était dur, où les conditions de vie étaient très extrêmes pour la plupart des gens. C’est très ancré dans le collectif. Mais la vie est venue m’enseigner ça (et me l’enseigne encore aujourd’hui) : ce plaisir, cette abondance et cette facilité existent. La vie peut être très fluide. Évidemment, il y a des moments où on se prend un obstacle et il faut le traverser. C'est la vie dans son mouvement, impermanente ! Connecte-toi au maximum au plaisir, à cette abondance ! Plus tu te connectes à ça, plus belle sera la vie ! Il ne faut pas oublier qu’on attire ce que l’on vibre, donc c'est pas ce que tu penses et ce que tu as envie de créer, mais qui tu es donc ce que tu es, ce que tu incarnes, ce que tu dégages en tant qu’énergie, tu vas l'attirer. C’est magique ! On est un peu comme un aimant. Après attention, je répète toujours ça parce que c’est important : parfois, on est dans le fond du trou avec des énergies “caca boudin” et c'est OK, d’accord ? C’est pas pour ça qu’on va attirer que des problèmes autour de nous. Mais on a tout à fait le droit de ne pas se sentir bien.


Enseignement #8 : il ne faut pas se prendre au sérieux


Il y a beaucoup de personnes qui prennent vraiment la vie trop au sérieux. J’étais moi aussi comme ça avant. Je me mettais moi-même un pression de fou et je prenais les choses très à cœur. Mais quand on revient remettre de la légèreté, de l'humour, de l'autodérision… je dis toujours qu’on retombe dans nos vieux schémas ! Rions de nous, c’est OK ! Prenons ça avec beaucoup d’humour, beaucoup d’autodérision. “Ah mince, j’ai encore joué à ce jeu” par exemple. C’est une clé tellement importante, de ne pas prendre la vie au sérieux et de la voir comme un grand terrain de jeu ou une grande aventure car là, tout devient magique !


Enseignement #9 : à chacun sa perception


Chacun a sa perception et ça, pour être tout à fait transparente, j’ai été confrontée à ça parce que j’ai une facette qui pouvait être tellement rigide à dire “J’ai ma vérité !” (mes potes en astrologie diraient que c'est très Sagittaire sûrement). Je fais référence ici à quand on pense avoir cette vérité absolue et qu’on se dit “Mais je comprends pas pourquoi l'autre ne voit pas la même chose que moi”. Et la vie vient vraiment nous enseigner qu'il n'y a pas de vérité absolue et qu'on a tous notre vision, nos propres lunettes de vie, et c'est beau. C'est ça qui est riche ! Accepter la vision de l’autre, c’est absolument fantastique. On a tous notre propre perception, c’est un grand enseignement et ça nous permet de revenir dans l'amour et l'ouverture, à l'autre et à soi-même.


Enseignement #10 : ne prends pas les choses personnellement

C’est un des quatre accords toltèques qui est pour moi l’un des plus gros enseignements ! Souvent, quand l'autre me projette quelque chose, ce sont ses peurs, ce sont ses projections à lui. Donc il ne faut pas tout prendre personnellement et parvenir à voir au-delà des peurs de l'autre. Demande-toi s’il n’est pas juste en train de te renvoyer ce qui lui fait si peur. Il ne faut pas oublier que l'autre parle de lui-même : on parle toujours de nous en fait quand on est dans une discussion, même quand on donne des conseils aux autres. Très souvent, on parle de nous d'une manière un peu modifiée, avec des filtres. Mais quand l’autre vous projette ça, très souvent, ça lui appartient donc il ne faut pas prendre les choses à cœur ou personnellement. C'est un grand enseignement qui n'est pas toujours évident mais qui aide beaucoup je trouve. Et puis parfois, on prend quand même les choses personnellement mais il n’y a pas de soucis, ça arrive, c’est humain.


Enseignement #11 : choisis l’amour

L'avant-dernier enseignement que j'avais envie de te partager, c'est de choisir l'amour. J’en parle beaucoup mais c'est tellement précieux et ça ne veut pas dire qu'on ne vit plus de peur. Parce que la peur sera toujours là. C'est une émotion comme une autre qui a tout à fait sa place parce qu’elle nous montre le chemin et c'est quand on traverse la peur, qu’on retourne finalement dans l’amour. Il s’agit ici de pouvoir à chaque fois revenir, d’être en conscience. “Tiens, je suis dans la peur mais est-ce que je peux pas transformer ça ?”. On peut choisir de rester dedans : ce n’est pas un souci, chacun son truc. Mais choisir l’amour, c’est aussi revenir dans cette responsabilité. Évidemment, parfois la vie nous amène des événements qui sont indépendants de nous, qui sont extérieurs et on a cette capacité à le vivre à notre manière. Il y a des choses qui sont vraiment dures aussi. On est des êtres humains, parfois c'est compliqué.


Enseignement #12 : fais confiance à la vie !

Le dernier enseignement que j'avais envie de partager aujourd'hui, c'est vraiment de faire confiance. Fais confiance à la vie, à l'univers, peu importe comment tu appelles ça ! Lâche les résistances. Ça rejoint un petit peu ce que je disais au début mais rappelle-toi que tout est bien, tout est parfait. La vie, parfois, sait mieux que nous ce dont on a besoin et c'est très cocasse parce qu’il arrive qu’on veuille manifester quelque chose, qu’on ait envie de créer quelque chose, puis la vie nous amène autre chose sur un plateau d'argent. Et on se dit “Ah oui j'avais pas du tout prévu ça mais c'est génial !”. Donc laisse-toi surprendre par la vie, fais confiance. Et quand c'est pas fluide, lâche ! Parce qu'en fait, quand c'est pas fluide, c'est que c'est pas juste et ça veut pas dire que je ne persévère pas, attention ! Il y a une nuance entre les deux mais quand on voit que vraiment, là, ça bute encore et encore, et qu'on sent que le corps est dans une résistance, c’est intéressant de pouvoir lâcher aussi et de faire confiance, de se laisser porter par autre chose que ce que l’on avait prévu. Le résultat est souvent bien meilleur que ce qu’on avait prévu à la base d’ailleurs !


Voilà ! J’espère que ça t’aura inspirée ! En tout cas, j'avais envie de partager cet épisode et tous ces enseignements qui m'ont vraiment permis de transformer et d'avoir aujourd’hui une vie que je kiffe à chaque instant. Même dans les moments désagréables ou dans l'inconfort, je trouve ça beau parce que j'apprends et je grandis et c'est vraiment là où j'ai envie de t'emmener avec l'accompagnement Éclosion : c'est une aventure de ouf pendant trois mois avec un groupe de douze femmes et on ne se lâche pas, en tout cas je ne vous lâche pas, ça c’est sûr et certain ! Et on va aller transformer, vivre vraiment cette éclosion. J’ai vraiment hâte et en tout cas, n’hésite pas si tu veux plus d’infos, je te mets le lien ici. Tu as toutes les infos sur mon site et n'hésite pas à me contacter si tu as la moindre question.


Je te laisse ici. Je t'embrasse fort, merci pour ton écoute et ta présence ! On se dit à très vite pour un nouvel épisode. Prends soin de toi et ose rayonner ! À très vite.