Mourir et renaître

Par les évènements que j’ai vécu dernièrement, cet article sort au moment de l'équinoxe de printemps… Je me dis qu'il n'y a pas de hasard ! Comme toujours, tout arrive au bon moment. Je me réjouis vraiment de partager cet article avec toi dans ce temps de transition : on va passer de l'hiver au printemps. Cette thématique est tellement propice à ce passage puisqu'on va parler de cette mort et de cette renaissance que l’on peut vivre à plusieurs moments de notre vie puisque la vie est un mouvement comme je le dis souvent : c'est très cyclique. Le timing est donc parfait !


Si tu n'es pas encore au courant ou si tu me découvres à travers cet article-ci, sache que, ça y est : mon nouveau livre Éclosion vient de sortir ! Et justement, ça nous tenait à cœur de le sortir en cette période du printemps car c'est très symbolique. Il est enfin disponible et a été édité aux éditions Jouvence. Tu peux maintenant le trouver dans toutes les librairies et en ligne ! Ce dont je vais te parler dans cet article est justement une philosophie que tu retrouveras dans le livre où je partage énormément de clés, d’exercices pratiques et d’outils pour t'accompagner, au quotidien, à vivre ce fameux mouvement de la vie avec plus de sérénité. C'est sûr que ce n’est pas toujours confortable - on va le voir dans cet épisode - et en même temps, c'est nécessaire. La vie n'est pas un long fleuve tranquille. Elle est tantôt traversée de tempêtes, tantôt très calme, ou encore parcourue par un petit cours d'eau qui ruisselle.


Dernière petite info avant de plonger dans le vif du sujet : j'ai ouvert les inscriptions d’un atelier en ligne dont l’idée m’est venue récemment, très spontanément. Il s’appelle “Détox énergétique du printemps” (on reste dans la même thématique !) pour un rendez-vous en ligne via Zoom le jeudi 31 mars à 19h30. Cet atelier est un soin énergétique à travers la respiration, la visualisation et le mouvement, inspiré par la méthode FLOWNERGY. On évoquera aussi les mobilités du corps. Pendant 1h30, ce sera un vrai soin énergétique, une détox du corps et de l’énergie. On parle très souvent de la détox par l'alimentation mais on ne pense pas assez à cette sphère énergétique. Pourtant, tout est énergie, même si notre alimentation a évidemment son propre impact sur le plan énergétique. Si tu veux nous rejoindre pour cette soirée spéciale, n’hésite pas ! Je me réjouis de la partager avec toi. Je sens qu'il y a un vrai soin qui va se créer dans le collectif !


Rien n’est permanent, sauf le changement !


Allez, on plonge dans le sujet ! Cet article me tenait vraiment à cœur car j’ai moi-même à nouveau traversé cette fameuse mort et renaissance, ces fameux cycles où beaucoup de choses bougent dans notre vie. On parle souvent de ce côté “C’est trop le bonheur ! C’est génial tous ces changements qui se présentent à nous !”. Oui, c’est vrai et en même temps, il y a aussi de l’inconfort et c’est tout aussi normal. Je pense qu'on n'en parle pas assez. Il y a cette vulnérabilité qui est toujours un petit peu compliquée à exprimer. Mais c’est important d’en parler justement !


On traverse parfois des phases de transformation qu’on peut avoir voulues, créées et qui sont très positives ou en tout cas très porteuses (je préfère ce mot-là). En parallèle, on peut aussi vivre des transformations qui sont plus inconfortables, qu'on n'a pas “choisies”. Je mets des guillemets car on attire toujours certaines sortes d’événements pour nous faire évoluer, grandir, et pour expérimenter cette vie. On va discuter un petit peu de toutes ces thématiques et de toute cette nuance qui existe autour de ces fameux cycles de la vie.


Si vous avez l’habitude de m’écouter ou me lire, je répète assez souvent que le mouvement est présent tout le temps : la vie est mouvement. On vit des cycles et rien n’est permanent. Je le répète constamment parce que ça permet de moins lutter et résister dans la vie. Cela arrive plusieurs fois et cela continuera d’arriver jusqu’à notre mort physique. On va vivre ces fameuses étapes, ces périodes où on a l'impression que l'on meurt ou que des parts de nous partent en lambeaux. Mais il y a toujours une renaissance qui suit, une éclosion. C’est pourquoi dans ma vision, je propose toujours de commencer par un dépouillement personnel et d’enlever les écorces pour pouvoir après développer, éclore, mettre en lumière et rayonner. Je souligne donc que l’un ne va pas sans l’autre ! On a profondément besoin de laisser mourir cette part de nous, de lâcher, d’abandonner, d’où la tristesse et l’inconfort. C’est finalement un peu faire le deuil soit d’une période de sa vie, soit d’un lieu, soit d’une personne ou de certaines facettes de nous ! Quand on fait cette exploration de soi, il y a en effet des parties de nous qu’on doit laisser s’envoler.


Sortir de l’entre-deux


Durant cette phase de transition, il y a cette espèce de sas où l’on est entre-deux. On se dit “Je sais que c’est là où je veux aller”. Il y a toute cette zone de connaissances qui est là et qui nous rassure. C’est une sécurité illusoire mais qui est là. Donc on est là, entre les deux, et on se dit “Wow attends ! Là, oui, j’ai envie de ça mais ça me fait tellement peur…”. Puis il y a l’ego évidemment qui se raccroche uniquement au passé et j’en parle d’ailleurs dans les ateliers que j’ai donnés sur les cinq blessures qui seront bientôt disponibles sur le site en replay. Comme l’ego se réfère à ce qu’il connaît, il voit le présent à travers son filtre du passé. Il va donc voir du danger là où il n’y en a pas mais là où il est sûr que le passé va encore se répéter. Donc on nage vraiment entre deux eaux : on sent qu’il y a une part de nous qui meurt et une phase de vie ou un cycle qui n’est plus ; et il y a ce moment de vide, “d’espace”, qui est nécessaire à cette éclosion, cette renaissance.


Souvent, on est dans le déni complet de cette phase qui est pourtant très importante mais je vais te donner des clés pour mieux vivre ces moments-là. Il y a vraiment cet instant où ce n'est plus mais ce n'est pas encore et c'est là où l’on est souvent dans la résistance ou le déni, où l’on va combler pour éviter de ressentir. Pourtant, cette phase est super importante même si elle n'est pas toujours très confortable. J’essaie ici de parler de manière globale pour que tu puisses transposer tout ça à un événement que tu es peut-être en train de vivre. On est justement dans une période très propice à ça, que ce soit en termes d’énergie ou d’année zodiacale puisqu’on termine l’année en astrologie. On est vraiment dans la fin d’un cycle et le début de quelque chose de nouveau.


Plus on se fait confiance, plus on lâche et suit ce qui nous parle, plus ce sera fluide. C’est alors beaucoup moins douloureux que lorsque l’on résiste. Parfois, on peut vouloir quelque chose très fort, aller dans cette direction et, malgré tout, une part de nous ressent de la tristesse par rapport au passé. C’est tout à fait naturel et légitime ! En tant qu’être humain, l’ego a cette tendance à se raccrocher à ce qu’il connaît d’où ce besoin de laisser partir, de lâcher, d'abandonner. C’est souvent ça qu’on ne parvient pas à vivre pleinement ! J’en parle d’expérience car je suis personnellement quelqu’un qui fonce comme une flèche. J’ai tendance à ne regarder que vers l’avant. Je ne fonctionnais que comme ça auparavant ! Je ne prenais pas ces moments de contemplation dans mes transitions alors que ça change tout de s’autoriser à vivre les émotions ! Je ne le répéterai jamais assez : c’est pour moi une clé fondamentale.


Les clés pour mieux renaître


Pour aller dans le concret, je vais justement partager avec toi les clés qui m’ont aidée et qui m’accompagnent encore aujourd'hui dans ces phases de transition.


  1. Ne pas résister


Comme dit ci-dessus, la première clé est vraiment de ne pas résister, de ne pas essayer de lutter contre ces phases de mort et de renaissance. Laisse-toi pleinement “traverser”, laisse-toi vivre ces phases. Ensuite, prends vraiment le temps de ralentir, d’observer, de ressentir. Passe au maximum par le corps et les sensations. J’en parle beaucoup dans mon livre Éclosion, rempli de clés et d'outils pour redescendre dans le corps et dans ses sensations. Quand on choisit cette porte-là, on n’est plus dans la fuite. Quand on ressent l’inconfort du changement, on préfère fuir ou occuper son espace, son temps ou son esprit pour éviter de voir ce qu’il se passe. Il n’y a donc pas de deuil ou de clôture de l’ancien chapitre et on peut garder certains bagages. Imagine-toi trainer un long fil plein de canettes et déchets qui font plein de bruit : on ne veut pas de ça ! Donc il faut prendre le temps de clôturer.


2. Ritualiser La clé suivante, c’est les rituels. On est tous différents donc si cela ne te parle pas, il n’y a pas de soucis. Je ne te dis pas de danser deux heures autour du feu avec un tambourin : tu peux vraiment ritualiser comme tu le sens ! Cela peut même être une marche en pleine forêt. Le plus important est de prendre le temps de ressentir tout ce qu’il est en train de se passer. Tu peux aussi écrire et brûler le papier après. Que ce soit une grande méditation, un tirage de cartes, une petite danse : il s’agit ici avant tout de réaliser un acte un peu symbolique qui peut aussi t’aider en termes d’énergie afin de vraiment couper et faire ce deuil et clôturer. C’est une façon de dire au revoir à l'ancien, ce qui n'est pas toujours facile à accepter non plus. Il arrive aussi qu’on ait l’impression que ça doit être “tout ou rien” ou “l'un ou l'autre” mais je te rappelle ici l’importance de rassembler et recréer l’union. C’est une nuance. Ce n’est pas “l’un ou l’autre”. Ce n’est pas “J’avais ça avant mais tout est fini maintenant donc il faut que je fasse complètement autre chose”. Demande-toi ce que tu peux prendre, ce que tu as envie de garder, de laisser parce que tu n’as pas à tout laisser non plus ! Il faut pouvoir créer sa vision, son mode de vie, ses envies sur mesure en fonction de soi. Mais aussi remettre de la souplesse et de la flexibilité dans tout ça. C’est aussi important de se connecter à cette gratitude et de remercier tout ce qu’on a vécu dans le cycle précédent, toutes ces parts de nous. Je te parlerai prochainement du programme Éclosion dont j’ai modifié la structure mais au cours de ces accompagnements, j’ai pu constater que remercier ces parts de soi, ces stratégies qu’on a utilisées pendant des années afin de se protéger, était essentiel. Cela aide à laisser partir tous ces vieux schémas. Prenons l’exemple d’une personne qui est tout le temps malade, qui se victimise ou se plaint en permanence pour attirer, être sûre d’être aimée et de recevoir de l’affection et de l’amour. C’est à travers ce personnage mais aussi “grâce à lui” que cette personne a survécu car il a permis à l’ego de se faire tous ces films. Donc ce n’est pas facile de s’en séparer mais il le faut. Elle pourrait ainsi prendre le temps d’écrire une lettre, de poser des mots afin de dire au revoir à cette partie d’elle.


Pour l’avoir vu pendant des années d’accompagnements individuels, ces périodes ne sont pas évidentes du tout. Cela demande de prendre conscience, de ne plus avoir envie d’agir comme ça, mais aussi de dire au revoir à certaines parts de nous. C’est important de prendre le temps d’acter tout ça.


3. Oser la nouveauté


Pour terminer, mets ton énergie et ton focus sur le nouveau. Vois comme le champ des possibles est là, grand ouvert, face à toi ! Demande-toi “Qu’ai-je envie de créer ? Comment je veux me sentir ? De quoi ai-je envie ?” et vas-y ! Oublie les peurs liées au passé ! On est vraiment dans ces énergies actuellement où on sent qu’il y a des vieux bazars qui remontent mais la vie n’est pas là pour nous ennuyer ou être contre nous : elle nous propose d’aller vers la nouveauté. Peut-être que tu vis en ce moment des schémas répétitifs ou qu'il y a des choses qui reviennent : ce n’est donc pas pour t’embêter ! C’est l’occasion de te demander comment tu peux transformer et agir différemment. D’ailleurs, c’est tout ce que je te propose dans le programme Éclosion qui est un super complément au livre.


Fascinant tout ça, n’est-ce pas ? Je pourrais en parler pendant des heures, de toute cette complexité de l’être humain ! Ces périodes de mort et de renaissance font souvent peur mais rappelle-toi : plus on résiste, plus ça persiste. Je t’invite donc vraiment à vivre tout ça, à lâcher, à observer ce que tu ressens, à exprimer aussi ! Communique, parle autour de toi ! Confie-toi à tes amis, ton/ta chéri(e), à tous ceux qui t’entourent. Si tu as besoin de partager parce que ça fait du bien. Tu n’es pas seul(e) et c’est important de pouvoir extérioriser. Ce que l’on garde et accumule à l’intérieur de nous encombre notre énergie et notre corps. Et à un moment donné, ça explose et c’est l’éruption volcanique !


On se retrouve très vite.Je te remercie de tout cœur pour ta lecture et ta confiance. N’hésite pas à partager l’article pour soutenir notre travail. Prends soin de toi et ose rayonner ! Je t'embrasse.